temoignage madame c psop

Mon poste d'ASH

En mai 2012, suite à deux ans de chômage, j’avais enfin trouvé un emploi en EPHAD en tant qu’ ASH, où j’allais pleinement m’épanouir. En effet, ancienne assistante commerciale, j’avais toujours rêvé de travailler dans le social. C’était enfin une opportunité de pouvoir évoluer vers un poste d’aide soignante, après avoir rempli les conditions pour accéder à l’école de formation.

Puis le handicap

Suite à un accident de travail en septembre 2014, les médecins décèlent une discopathie sévère et non opérable. Les médecins m’ont clairement dit : « Madame, vous ne pourrez pas reprendre votre poste et encore moins envisager de devenir aide soignante !! ». Certes mon problème de santé n’est pas vital (il y a bien pire comme pathologie, je vous l’accorde) mais toute ma future carrière professionnelle me passait sous le nez après tant d’effort.

La rencontre avec le SAMETH

J’ai été mise en relation avec l'AGEFIPH et le SAMETH. Lors de ma prise de contact, je l’avoue aujourd’hui, je ne voyais pas en quoi ces personnes pouvaient m’aider tellement ma colère était grande...

La découverte du mot handicap

Et puis, grâce à leur aide, j’ai découvert le mot « Handicap » sous un autre jour. Les différents RDV m’ont vraiment aidé à accepter la situation. Je suis passée par bien des phases : la tristesse, le déni, la colère... et enfin l’acceptation !

Et j’avoue que sans l’aide de la psychologue, des conseillers et des différents ateliers je n’y serai pas arrivée.

Toutes ces personnes ont joué un rôle très important dans ma reconstruction professionnelle et elles m’ont permis d'ouvrir les portes d’un nouvel avenir professionnel. Je tiens d’ailleurs à leur présenter toute ma gratitude.

Merci à toute l'équipe

Vraiment un grand MERCI à tous pour leur investissement. Je souhaite à toutes les personnes dans ma situation de vivre la même expérience. Encore MERCI, MERCI et MERCI.