AJSH jeunes handicapésDepuis janvier 2016, ADRH pilote un nouveau dispositif expérimental à destination des jeunes en situation de handicap ou rencontrant des problématiques de santé.

CONTEXTE

Les jeunes handicapés ou rencontrant des problématiques de santé suivis par les MLJ (Mission Locale Jeunes) ne bénéficient pas toujours d’un appui en vue de la prise en compte de ces problématiques dans l’accompagnement. Les freins à un accompagnement pertinent sont de plusieurs ordres :

  • les problématiques de santé ne sont pas clairement identifiées ou reconnues comme générant un handicap.
  • les conseillers de la MLJ ne disposent pas d’une connaissance du handicap et des problématiques de santé, ni totalement des dispositifs inhérents au handicap.
  • il n’existe pas de continuité d’accompagnement des jeunes dans la succession des intervenants.

Il s’en suit des ruptures d’accompagnement entre l’école, la MLJ, le Cap emploi ou Pôle emploi ; une non reconnaissance du handicap donc pas d’accès aux dispositifs dédiés ; un démarrage de parcours « handicap » tardif lors de l’arrivée à Pôle emploi ou Cap emploi.
Dans ces conditions, la formalisation d’un projet cohérent (prise en compte du handicap, du contexte de formation, de l’environnement économique) puis une conduite coordonnée (prise de relai par les acteurs successifs au lieu de redémarrage avec chaque opérateur) de l’accompagnement sont fortement compromis.

OBJECTIF

Un dispositif favorisant la prise en compte des problématiques de santé handicapantes puis la coordination des acteurs aura pour effet de :

  1. renforcer la cohérence des parcours (établir une complémentarité entre les acteurs) et la coordination des acteurs
  2. anticiper la formalisation du parcours et le développement de l’employabilité
  3. favoriser l’accès à l’alternance en vue de développer les qualifications adaptées

Pour cela il est nécessaire de formaliser une intervention d’appui aux MLJ en vue de l’identification et la reconnaissance du handicap, par un appui au projet professionnel prenant en compte le handicap, puis un soutien pour l’accès à l’alternance. En effet, ce type d’accès à l’emploi présente l’intérêt d’une adaptation particulière des savoir faire au contexte de l’entreprise et à celui de la personne et de ses restrictions d’aptitude.

Cet objectif est servi par des interventions au sein des Missions Locales afin d’apporter un soutien aux conseillers et au jeune :

  • pour le repérage des problématiques de santé et la reconnaissance du handicap,
  • l’appui pour un engagement des actions cohérentes et coordonnées entre les acteurs
  • une ressource dans le champ du handicap
  • un accompagnement en soutien en vue de l’accès à la qualification et à l’emploi.

ACTION

La démarche s’organise autour d’étapes :

• le repérage des jeunes concernés :

au sein des MLJ par une problématique de santé handicapante, des jeunes en suivi par un ESMS (Etablissements et Services Médico-Sociaux) en voie de sortie et pouvant bénéficier d’un accompagnement adapté, les jeunes sortant des ESMS (IME/IMPro), les jeunes en fin de scolarité suivis dans le cadre des ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire), voire SEGPA (Sections d'Enseignement Général et Professionnel Adapté).
o pertinence de la demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (si la personne n’en dispose pas encore)
o démarches à mettre en œuvre pour conduire la demande de reconnaissance
o identifier et communiquer sur les points de vigilance

• l’appui au diagnostic :

il permet de contribuer à l’identification de la problématique de santé et à la définition des démarches à conduire.

• Le processus de l’élaboration de parcours :

o L’identification des compétences et capacités
o La découverte des métiers
o L’appropriation fine des démarches administratives
o Le tuilage effectif entre les partenaires

• L’appui à la recherche d’un emploi/alternance

o L’intermédiation pour l’alternance

Ces prestations sont financées par l’AGEFIPH et déployées sur les départements de l'ex région Languedoc-Roussillon.