VRAI

D’une façon générale, pour un handicap stabilisé et dans un environnement adapté, les salariés handicapés ne sont pas plus absents que les autres. Il arrive même souvent que le niveau de motivation des salariés handicapés ait pour conséquence un absentéisme inférieur à la moyenne. 

Toutefois, pour un nombre d’entre elles relativement important, il est nécessaire d’organiser le temps de travail et les tâches en prenant en compte la particularité des soins dont la personne doit bénéficier. Ou en fonction des capacités résiduelles.

 

FAUX : il y a plusieurs types de handicap, bien au delà de ceux là. En plus on trouve :

-          Le handicap intellectuel. La déficience porte sur la sphère intellectuelle. C'est-à-dire sur les capacités cognitives (classification, sériation, transitivité, combinatoire, compréhension, etc.)

-          Le handicap psychique. Il est l’effet de maladies psychiques telles que la schizophrénie, les maladies bipolaires, les TOC, etc. ces maladies entrainent des troubles de la relation, de l’angoisse, des troubles de la mémoire, etc.

-          Le handicap métabolique. Il est issu de maladies dont les effets peuvent être variés. Le diabète entraine une fatigabilité accrue, des risques de coma ou de perte de la vision ; les soins sont constants. Le SIDA, l’épilepsie, l’obésité, les maladies cardiaques, etc. sont considérées comme telles.