FAUX

Dans la grande majorité des situations, le handicap ne nécessite pas d’aménagement de poste. Bien souvent, la personne handicapée est en capacité d’assurer son travail au même titre que les autres. Une réaffectation permet souvent de maintenir en emploi un salarié touché par un inaptitude. Il néanmoins important de veiller à l’évolution de la situation de handicap. Sans cela le risque de perte d’employabilité est présent. Il faut garder à l’esprit qu’un salarié handicapé est en général un salarié plus fragile que les autres.

 

FAUX : il y a plusieurs types de handicap, bien au delà de ceux là. En plus on trouve :

-          Le handicap intellectuel. La déficience porte sur la sphère intellectuelle. C'est-à-dire sur les capacités cognitives (classification, sériation, transitivité, combinatoire, compréhension, etc.)

-          Le handicap psychique. Il est l’effet de maladies psychiques telles que la schizophrénie, les maladies bipolaires, les TOC, etc. ces maladies entrainent des troubles de la relation, de l’angoisse, des troubles de la mémoire, etc.

-          Le handicap métabolique. Il est issu de maladies dont les effets peuvent être variés. Le diabète entraine une fatigabilité accrue, des risques de coma ou de perte de la vision ; les soins sont constants. Le SIDA, l’épilepsie, l’obésité, les maladies cardiaques, etc. sont considérées comme telles.