VRAI

En effet d’une manière générale, la proportion de personnes de faible qualification est plus importante dans la population des personnes touchées par le handicap. Cet état de fait est lié notamment au fait que les emplois à faible qualification sont plus que les autres soumis au risque de l’inaptitude. Par ailleurs, les jaunes handicapés, encore aujourd’hui sont trop souvent exclus du système scolaire ; il s’en suit un niveau de formation plus faible.

Enfin, les personnes frappées par l’inaptitude ne sont plus en mesure d’exercer leur qualification. Dans ces conditions, elles apparaissent en effet moins qualifiées que les personnes valides.

 

 

FAUX : il y a plusieurs types de handicap, bien au delà de ceux là. En plus on trouve :

-          Le handicap intellectuel. La déficience porte sur la sphère intellectuelle. C'est-à-dire sur les capacités cognitives (classification, sériation, transitivité, combinatoire, compréhension, etc.)

-          Le handicap psychique. Il est l’effet de maladies psychiques telles que la schizophrénie, les maladies bipolaires, les TOC, etc. ces maladies entrainent des troubles de la relation, de l’angoisse, des troubles de la mémoire, etc.

-          Le handicap métabolique. Il est issu de maladies dont les effets peuvent être variés. Le diabète entraine une fatigabilité accrue, des risques de coma ou de perte de la vision ; les soins sont constants. Le SIDA, l’épilepsie, l’obésité, les maladies cardiaques, etc. sont considérées comme telles.