PARFOIS

Assez souvent l’aménagement est peu onéreux, il s’agit de modifications d’ordre organisationnel. Mais selon les situations et dans certains secteurs d’activité, les aménagements représentent un coût important. C’est la raison pour laquelle il existe des mesures techniques et financière pour appuyer le projet de maintien conduit par l’employeur.

Il reste généralement une part à financer par l’entreprise. Elle doit équivaloir le coût qu’aurait représenté l’équipement pour une personne valide.

 

 

 

FAUX : il y a plusieurs types de handicap, bien au delà de ceux là. En plus on trouve :

-          Le handicap intellectuel. La déficience porte sur la sphère intellectuelle. C'est-à-dire sur les capacités cognitives (classification, sériation, transitivité, combinatoire, compréhension, etc.)

-          Le handicap psychique. Il est l’effet de maladies psychiques telles que la schizophrénie, les maladies bipolaires, les TOC, etc. ces maladies entrainent des troubles de la relation, de l’angoisse, des troubles de la mémoire, etc.

-          Le handicap métabolique. Il est issu de maladies dont les effets peuvent être variés. Le diabète entraine une fatigabilité accrue, des risques de coma ou de perte de la vision ; les soins sont constants. Le SIDA, l’épilepsie, l’obésité, les maladies cardiaques, etc. sont considérées comme telles.